Montréal est une ville de designers : rencontre avec Stéphanie Henry, architecte paysagiste

2 octobre 2017

Stéphanie Henry, architecte paysagiste
Cofondatrice de Castor et Pollux

— Deuxième portrait d'une série de dix

Stéphanie Henry, architecte paysagiste, cofondatrice de Castor et Pollux
Source : 
Técia Pépin, rédactrice et photographe

Lorsque Stéphanie Henry arrive à Montréal (de la France) en 2014, l’architecte paysagiste a en poche un diplôme de l’École nationale supérieure de paysage de Versailles et cinq années d’expérience en aménagement urbain à Paris.

Dès mon arrivée à Montréal, j’ai su que cette ville m’offrirait de belles possibilités.

La rencontre avec son associée Jeanne Faure, designer urbain et architecte, fera naître l’agence Castor et Pollux en avril 2016.

Castor et Pollux projet finaliste au concours Luminothérapie du Quartier des spectacles
Source : 
Castor et Pollux

Un an auparavant, nous étions finalistes au concours Luminothérapie du Quartier des spectacles. Notre projet, un manifeste, visait à créer un barrage de castor géant sur la place des Festivals pour amener cet espace public à un plus grand état de nature. Ce projet portait le nom Castor et Pollux

Projets

Stéphanie Henry, architecte paysagiste, et son associée Jeanne Faure, designer urbain et architecte
Source : 
Técia Pépin, rédactrice et photographe

Comme le castor, animal mi-architecte, mi-paysagiste, Castor et Pollux modifie le paysage urbain par ses aménagements.

Inciter les citoyens à s’approprier la ville, transformer l’espace public et déminéraliser le sol pour un retour à la terre sont les thèmes centraux des projets de l’agence de design urbain.

La firme d’aménagement a conçu les Terrasses Roy, une oasis de verdure située en plein cœur de la rue Roy, sur le Plateau-Mont-Royal. Constitué de quatre îlots végétalisés et comestibles, le lieu favorise les rencontres et la détente. Ce projet a rallié la communauté environnante.

Les Terrasses Roy
Source : 
Castor et Pollux

Des résidants ont contribué à la plantation des végétaux. Des élèves de l’école au Pied-de-la-Montagne ont quant à eux participé au tissage de sièges; leurs noms sont d’ailleurs inscrits à l’intérieur des montants de ceux-ci. 

Preuve du succès des Terrasses Roy, le concept sera adapté pour la saison hivernale.

Engagée

Je m’implique beaucoup dans mon quartier, entre autres dans les initiatives visant à revitaliser les ruelles afin d’améliorer la qualité de vie des enfants. Cet engagement communautaire se traduit également dans la conception des projets de Castor et Pollux. 

L’agence fabrique des fragments de ville avec les citoyens par ses ateliers participatifs.

Notre prochain atelier prendra place dans la ruelle Lajeunesse-Saint-Gérard, à Villeray, qui se trouve près d’une ancienne station de tramway. Un jeu de sol sera réalisé par les petits et les grands et rappellera la signalétique ferroviaire de l’époque.

Clients

Castor et Pollux compte parmi sa clientèle le Quartier des spectacles, les Éco-quartiers, la Tohu et la Ville de Montréal.

Notre folie créative est soutenue par l’administration municipale; c’est une chance! Fermer un tronçon de rue à la circulation automobile pour réaliser les Terrasses Roy a été très audacieux. L’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal est porteur de ce projet novateur.

 À échelle humaine

Stéphanie Henry, architecte paysagiste et Jeanne Faure, designer urbain et architecte
Source : 
Técia Pépin, rédactrice et photographe

Malgré les projets qui s'accumulent, l’agence souhaite garder une dimension humaine au sein de son équipe.

Ce qui nous passionne, mon associée et moi, c’est d’exercer notre métier sur le terrain avec les citoyens et non effectuer de la gestion de grandes équipes de travail. Nous sommes quatre au sein de Castor et Pollux; c’est parfait ainsi!

L’horaire de travail et de vie de chacun des membres de l’agence est bien rempli.

Je travaille parfois jusqu’à 50 heures par semaine. J’ai deux enfants de quatre et cinq ans, mais j’ai la chance d’avoir un conjoint qui s’implique énormément dans notre vie familiale. 

Inspiration

Stéphanie Henry s’imprègne de Montréal pour la création des projets de Castor et Pollux en se baladant constamment dans la ville, son appareil photo toujours à la main. L’architecte a beaucoup voyagé, et des villes comme Antananarivo, à Madagascar, l’inspirent.

À l’origine, Antananarivo était constituée de villages situés en haut des collines, la plaine étant réservée à la culture rizicole. Tout comme cette ville, la relation entre le territoire et l’installation humaine traditionnelle est un repère dans nos projets.

Montréal

Après trois ans au Québec, l’architecte est toujours charmée par sa ville d’adoption.

J’aime Montréal... sa faible densité de population en fait une ville aérée, un jardin continu rythmé au fil des saisons. L’Arboretum d’Espace pour la vie et les percées sur le fleuve sont parmi mes endroits préférés; il fait bon s’y ressourcer.

Castor et Pollux
Ex-usine Cadbury
5425, rue de Bordeaux
Montréal (Québec)  H2H 2P9

Lien

Découvrez tous les concepteurs du Répertoire des designers montréalais qui, comme Castor et Pollux, font la fierté et la renommée de Montréal, Ville UNESCO de design!